Articles·Chroniques·Pipine

La petite danseuse au visage figé Marielle Piccolo

Autrice : Marielle Piccolo | Illustrations : Channy Da Pich | Édition: Ato-édition | Genre : lecture jeunesse | Pages : 47 | Broché : 6,50€ | Pour acheter le livre, cliquez sur l’image.

 

 Hina, la petite danseuse de bois, est libérée de sa boite à musique par la souris du Lac. Liée à une malédiction, elle ne pourra pas rester dans un même lieu plus de trois jours. Accompagnée de ses deux ballerines transformées en chats, elle rencontrera un peintre qui voit tout en noir, une vendeuse de robes de poupées dévorée par l’avidité, et un toiletteur pour chats ayant peur des chats.

 

Pour commencer, nous remercions chaleureusement l’autrice d’avoir accepté notre demande sur SimPlement.

Avis de Pipine :

C’est l’histoire d’une petite danseuse enfermée dans sa boîte à musique. Elle est triste de devoir toujours danser pour les autres donc un soir, elle fait un vœu, celui de sortir de sa boîte. Alors une souris apparaît et réalise son souhait en ajoutant une condition, la danseuse ne doit pas rester plus de trois jours au même endroit.

Hina est un beau personnage. Elle aide les autres en leur prouvant qu’ils se trompent sur leur façon de penser.

J’ai bien aimé l’histoire parce qu’elle est intéressante et fait réfléchir. Elle fait comprendre la joie et la tristesse à Hina pour qu’elle affronte sa vie comme elle est. J’ai aussi adoré les illustrations surtout celle où Hina danse pour le prince.

Je suis très contente d’avoir lu ce livre et d’avoir rencontré les deux chats à une oreille.

 

Avis de Mamoune :

Dans ce conte pour enfants, mais pas que puisqu’il convient également aux parents, nous découvrons une petite danseuse dans sa boîte à musique qui tourne, tourne et tourne depuis longtemps pour les gens, pour leur remonter le moral, pour les égayer, mais qu’en est-il d’elle ? Hina veut vivre sa vie pour elle, se mouvoir pour elle et non plus pour les autres. Ayant entendu son souhait, la souris du lac le lui accorde et c’est ainsi que nous suivons la poupée de bois à travers le monde, dans différentes aventures…

J’ai beaucoup aimé cette petite danseuse, elle m’a touchée et son vœu m’a percutée dans le sens où dans le quotidien, il peut nous arriver de faire passer le désir des autres avant nos propres besoins, alors certes ce n’est pas une mauvaise chose, à condition de ne pas s’oublier soi-même. Hina fait la connaissance de personnages guidés par certaines émotions qui faussent leur vision de la vie et par la sienne, elle arrive à les faire changer de point de vue. Elle, découvre le monde, s’émerveille devant la nature, ne comprend pas l’utilité de l’argent, s’étonne de la peur et elle rencontre l’amour, celui responsable du bonheur, mais qui peut également être source de souffrance.  Je rejoins donc ma Pipine lorsqu’elle affirme que c’est une lecture qui fait réfléchir.

La douce plume de l’autrice et les jolies illustrations de Channy Da Pich nous transportent tout de suite dans le conte et dans les mots de Marielle nous retrouvons certaines sagesses qu’il est bon de se rappeler. Parce que oui, la vie est pleine de belles couleurs, l’argent ne fait pas le bonheur, la peur n’évite pas le danger et l’amour peut faire mal même quand il est beau. Rien n’est blanc ou noir, le bonheur et la joie vont de pairs avec le malheur et la tristesse et c’est parce que ces deux derniers existent que l’on est plus apte à apprécier les choses les plus simples.

 

Vous l’aurez compris, Pipine et moi avons beaucoup aimé La petite danseuse au visage figé, dont un certain prince a vu au-delà des apparences et su déceler le sourire de sa poupée de bois, et nous recommandons cette lecture.

Articles·Chroniques·Pipine

Arno le valet de Nostradamus, tome 1 : La prophétie

 

Autrice : Annie Jay | Illustrations : Marine Gosselin | Édition: Albin Michel | Genre : lecture jeunesse | Pages : 144 | Broché : 7,20€ Numérique : 4,49€

Arno le valet de Nostradamus, tome 1 : La prophétie Annie Jay et Marine Gosselin

Quand Arno approche Nostradamus pour la première fois, c’est dans l’idée de lui voler sa bourse. Mais le vieux médecin n’est pas dupe et lui propose plutôt un marché. Le garçon accepterait-il de devenir son valet ? Trop heureux d’échapper à la misère, celui-ci n’hésite pas longtemps. Cependant, il ignore encore tout de son nouveau maître et de ses activités… Dès le lendemain, Arno accompagne Nostradamus à la Cour de la reine, Catherine de Médicis, et découvre l’existence de mystérieuses prophéties. Mais il apprend aussi que, même dans les palais, mieux vaut se faire discret et surveiller ses arrières… Car déjà autour d’eux des complots sourdent…

À partir de 8 ans

 

Avis de Pipine

Arno veut voler un homme, mais il est malade et il se fait arrêter, puis l’homme le soigne et lui propose de devenir son valet. Arno accepte et suit Nostradamus jusqu’aux Tournelles où vivent le roi et la reine, mais d’autres personnages sont jaloux et veulent tendre un piège à Nostredame, mais Arno et son ami les en empêchent.

J’ai trouvé l’histoire originale, ce n’est pas souvent que j’en lis des comme ça. Et puis elle est intéressante aussi parce qu’à la fin, il y a un petit texte qui explique que Nostradamus avait vraiment existé et qui il était.

Arno est gentil, j’aime bien qu’il soit devenu honnête, en plus quand il était voleur, il devait observer tout autour de lui et il continue de le faire pour pouvoir aider Nostradamus.

Le livre est facile à lire et à comprendre, même si j’ai dû demander des définitions à maman et il y a des mots expliqués en bas du texte, c’est bien ça. Et pour finir, j’ai beaucoup aimé les illustrations, c’est juste dommage que sur la liseuse elles soient grises, mais ce n’est pas grave, je vais bientôt les voir en couleurs parce qu’on a acheté le livre en papier.

Je suis pressée de lire la suite avec maman, c’était trop bien de lire comme ça.

Avis Mamoune

Avec Pipine, nous avons lu La prophétie en lecture commune. C’était une grande première et j’ai vraiment aimé partager ça avec elle. Chacune de notre côté nous avons lu, un chapitre par jour, puis nous en parlions. « Tu as pensé quoi de ça ? » « Oh ! Lui, il m’a agacé et toi ? » « Tu crois qu’il en a après qui le méchant ? »… Des moments trop adorables qui font que nous procèderons de la même façon pour la suite.

Dans ce premier tome, Arno est un voleur à la Cour des Miracles. Avec son amie Pernelle, ils tentent de chiper la bourse de Nostradamus, mais tout ne se passe pas comme prévu. Arno se fait prendre, mais Nostradamus lui évite la case justice et lui propose de devenir son valet. Arno accepte sans rechigner puisque ses conditions de vie seront bien meilleures au côté du médecin. Commence alors une nouvelle existence pour le jeune garçon dont le maître doit se rendre au Palais des Tournelles où vivent les souverains de France afin de rédiger l’horoscope de la reine Catherine de Médicis.

Arno est un petit gars que j’ai également apprécié. Étant orphelin, la misère le pousse à voler pour survivre, mais il n’est pas bien méchant, c’est même tout le contraire. Au fil des chapitres, nous découvrant qu’Arno est loyal, bienveillant et qu’il est prêt à se mettre en danger afin de protéger celui qui lui a donné une seconde chance. Je rejoins Pipine quand elle dit qu’Arno se sert de ses « qualités » de voleur pour d’aider Nostradamus. En effet, lorsqu’ils parcourent les rues de Paris, le jeune homme est toujours aux aguets, il connait les combines des brigands et conseille souvent le médecin.

Nostradamus, même si son personnage m’a plu, je l’ai trouvé bien naïf par moment, notamment au sein de la cour. Il ne voit pas ce qui se trame autour et sans Arno dans les parages, il se serait fait piéger plus d’une fois. Quant à ses visions ainsi que la manière dont elles lui parviennent font de lui un protagoniste intéressant et mystérieux dont on a envie d’en savoir plus.

J’ai beaucoup aimé ce livre et l’époque dans lequel il se déroule. Je trouve que c’est une façon sympathique d’initier et éveiller la curiosité des plus jeunes à l’histoire de France. De plus, l’autrice apporte les rebondissements nécessaires afin de tenir ses lecteurs en haleine. Pour preuve, c’est la première fois que Pipine lit seule un livre avec autant de pages et le fait que l’écriture d’Annie Jay soit simple et prenante fait qu’elle n’a pas rechigné à se plonger dans son chapitre quotidien. Quant aux illustrations, il est vrai qu’en noir et blanc, elles ont moins d’impact, mais les dessins restent tout de même très attrayants et pour avoir visualisé les images en couleur sur internet, je dois dire que je craque de la même manière que pour la superbe couverture. Le travail de Marine Gosselin est fantastique.

Je suis ravie d’avoir pu découvrir les aventures d’Arno, et il me tarde également de les poursuivre, d’autant qu’à la fin de ce premier tome, un nouveau personnage fait des siennes et je me demande bien ce qu’il va pouvoir se passer.

 

Articles·Chroniques·Pipine·Sommaire Chroniques

L’avion de Léo || Leo’s plane Laure-Emmanuelle Lasserre

 Autrice : Laure-Emmanuelle Lasserre | Illustrations : Anne-Caroline Tabutiaux | Édition: Nombre 7 | Genre : lecture jeunesse| Pages : 24 | Broché: 12,50€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

C’est l’heure de l’aventure !
Petit Léo embarque sur son avion en papier pour s’envoler vers les étoiles.
Accompagné de ses deux amis Squik l’écureuil et Foxy le renard roux, il va pouvoir découvrir les planètes voisines de la sienne et ce qui les rend si particulières.
Sur des airs de Petit Prince, l’avion de Léo dévoile les premiers pas d’éco-citoyenneté avec l’apprentissage du tri et du recyclage.

 

Avis de Pipine :

Léo construit un énorme avion en papier pour aller visiter d’autres planètes et voir si elles sont aussi jolies que la sienne.

Léo est un personnage attentionné, et curieux qui avec son voyage nous fait découvrir la pollution des déchets, tout ce que l’on gaspille et ce que l’on peut faire pour que ça change.

J’ai beaucoup aimé parce que c’est un livre qui nous enseigne et nous fait réfléchir. Et puis, les images sont jolies, surtout celle de la page 15.

Je trouve que c’est bien d’avoir une partie en anglais parce que j’ai pu apprendre des mots grâce à ceux à la fin.

 

Avis de Mamoune :

Sur un air de Petit Prince, Léo nous emmène, à bord de son avion en papier, explorer d’autres planètes que la sienne. En chemin, il fait la connaissance de deux acolytes qui l’accompagnent jusqu’à la fin de son aventure.

L’avion de Léo aborde un thème importance à savoir l’écologie. La visite nous confronte à plusieurs thématiques comme le recyclage, les déchets, le gaspillage, ainsi que l’humeur des vivants.

J’ai trouvé le fond très intéressant d’autant que notre planète tend à ressembler à la « planète déchets ». Cette histoire nous permet de prendre conscience que si l’on ne fait pas attention les répercussions dans notre monde seront désastreuses.

Selon moi, L’avion de Leo est un bon support pour sensibiliser petits et grands.

Parlons du livre dans sa globalité maintenant. L’album cartonné renferme des illustrations simples, enfantines et agréables, d’Anne-Caroline Tabutiaux, sur chaque double-page. Mais pas que… En effet, le livre est bilingue, à gauche nous trouvons le récit en français et à droite en anglais.

Alors certes, la partie anglaise est pour le moment trop difficile pour Pipine (elle apprend seulement les jours à l’école), mais ce n’est pas grave, elle pourra toujours relire l’album plus tard lorsque ses connaissances le lui permettront. Petit plus appréciable, à la fin nous retrouvons une double page de vocabulaire traduit en anglais et cela est bien plus à la portée de Pipine.

 

Nous remercions chaleureusement Laure-Emmanuelle Lasserre pour le service presse. Nous avons pris plaisir à découvrir son Léo et à le suivre dans son excursion.

 

Articles·Chroniques·Pipine

Le réveillon de Sami et Julie Emmanuelle Massonaud

Autrice : Emmanuelle Massonaud | Illustrations : Thérèse Bonté | Édition: Hachette Éducation | Genre : lecture jeunesse| Pages : 31| Broché: 2,95€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Ce soir c’est le 31 décembre, Sami et Julie vont faire la fête et rester éveillés jusqu’à… minuit !

Avis de Pipine

Dans l’histoire, il y a Sami et Julie qui vont passer la soirée du réveillon chez les parents de Léna et Tom, mais Sami ne veux pas y aller. Pourtant, ça s’annonce joyeux et festif.

J’ai bien aimé les personnages, certains sont rigolos comme Sami et Tom qui font les pitres.
Ce livre m’a beaucoup plu parce qu’il y a des passages drôles et mignons. Mais ce que j’ai préféré, c’est lorsque Julie fait un petit bisou à son frère pour lui souhaiter une bonne année.

Avis de Mamoune

C’est une petite histoire sympathique et rapide à lire.

Julie est un chouïa casse-pied avec son frère, mais dès qu’elle retrouve son amie Léna, elle lui fiche totalement la paix. (Comment ça, je n’ai pas de patience ? Ce n’est pas nouveau hein 🙈😄) et il peut profiter de sa soirée en compagnie de Tom, le frère de Léna.

Je trouve Sami trop choupinou et c’est un petit bonhomme plein de courage selon moi, mention spéciale pour l’huître qu’il goûte pour la première fois.

Nous suivons donc les quatre enfants à différents moments de la soirée, si Léna apparaît et semble aussi excitée que son amie Julie avec leur danse de la nouvelle année soit la macarena, je regrette qu’on ne voie pas Tom plus que ça… Il n’intervient pas plus que ça.

Autre petit bémol, au début on apprend que Julie s’obstine à enseigner la chorégraphie à son frère, j’ai donc pensé qu’ils allaient faire une surprise aux adultes lors de la soirée, sauf que visiblement elle a agacé son frère pour rien puisque pendant qu’elle et Léna sont sur le devant de la scène, les garçons dansent dans leur coin.

À part cela, j’ai beaucoup aimé le passage du slow entre les adultes et les enfants, parce que j’adore le faire avec ma fille.

Concernant l’écriture, tout est fluide et simple. Ce livre est du niveau CE1 (on ne dira pas que minouche est en CE2 🤫) et petit plus, les liaisons sont marquées.

Nous aimons beaucoup ces livres, d’ailleurs on en possède quelques-uns -pas tous de la même collection-, mais il est quand même temps de faire quelques achats de CE2, je crois😆

 

Articles·Pipine

Dans les yeux de Léna Roxane Marie Galliez

Dans les yeux de Léna, le monde s’arrête parfois.

Elle doute, elle rage.

Elle ne comprend pas.

Léna pense, Léna tombe, Léna crie.

Le corps poursuit sa route sans l’esprit, alors qu’avant tout était si facile…

Avant…

Quand je parlais la même langue que toi mon enfant.

 

Dans les yeux de Léna est un conte illustré qui sensibilise le lecteur au syndrome de Rett.

À travers le point de vue d’une personne qui vit quotidiennement avec la maladie, l’autrice nous montre les changements causés par cette dernière. Roxane nous livre également un récit touchant, profond, rempli d’amour et emprunt de poésie. Quant aux illustrations de Justine Brax, Pipine et moi trouvons qu’elles apportent de la douceur et qu’elles s’allient aux mots de l’autrice avec une certaine magie. Dans un sens elles renforcent le côté poétique du texte.

Au premier abord, Dans les yeux de Léna n’est pas facile à comprendre, surtout pour une Pipine de 8 ans. C’est pourquoi, nous avons utilisé la fiche pédagogique de l’album disponible sur Tom’poche. Ça a permis à Pipine de réfléchir sur le sens véritable de l’histoire et ça nous a également amené à reparler de la tolérance et à bannir encore plus les moqueries.

Je suis ravie d’avoir déniché ce conte qui parle de maladie et de handicap parce qu’en plus d’être émouvant (croyez-le ou non, j’avais la gorge serrée en le lisant), il est un support sur lequel je m’appuie pour inculquer à ma fille des valeurs qui me sont chères.