Articles·Chroniques

La guerrière d’Argalone, tome 1 : Désillusion Frédérique Arnould

Autrice : Frédérique Arnould | Édition: Auto-édition| Genre : Fantasy | Pages : 178| Prix Numérique: 3,98€ Broché: 14,77€

Alexia est une adolescente comblée, bien qu’elle vive dans un pays menant une guerre contre son voisin depuis de longues années, le royaume d’Argalone.
Quand arrivent ses seize ans, elle choisit de s’émanciper pour partir à la découverte du monde avec l’homme qu’elle aime. Mais un drame inattendu bouleverse tout. Désormais seule, elle doit faire face à la douleur et la colère qui la submergent.

Pour ne pas sombrer, elle choisit de s’engager dans l’armée. Bien que celle-ci soit exclusivement masculine, elle y est acceptée comme apprentie. Placée sous l’autorité d’un capitaine qui s’avère ne pas être ordinaire, elle se découvre elle-même certains dons. Ils lui seront très utiles pour participer à cette trop longue guerre, accomplir la vengeance qu’elle souhaite et, peut-être, cicatriser les blessures de son cœur.

Tout d’abord, je remercie Frédérique Arnould pour le service presse. J’étais contente qu’elle m’ait proposé son roman et j’avais vraiment hâte de retrouver sa plume dans une fantasy.

Dans ce roman, nous rencontrons Alexia, une jeune femme qui sait ce qu’elle veut et surtout ce qu’elle ne souhaite pas. À ses 16 ans, elle s’émancipe afin de pouvoir découvrir le monde, hélas tout ne se passe pas comme elle l’avait prévu. Du jour au lendemain, son existence s’est transformée en cauchemars. Sa famille et l’amour de sa vie disparus, elle ne sait plus quoi faire, mais sa courte rencontre avec un jeune inconnu va lui montrer la voie qu’elle doit choisir. Autant dire que cette dernière est inattendue et hors du commun, pourtant sa place est bel et bien auprès d’un certain capitaine.

J’ai lu le livre en quelques jours et je peux d’ores et déjà vous dire que retrouver la plume de l’autrice a été un vrai plaisir. L’univers dans lequel Frédérique Arnould nous embarque est addictif, plus les événements arrivent, plus on veut savoir ce qu’il va se passer et il est difficile de refermer le roman.

La guerrière d’Argalonne c’est l’histoire d’une jeune femme qui intègre l’armée. Chose qui ne s’est jamais vue. Toutefois, le capitaine décèle du potentiel chez Alexia et décide de la prendre sous son aile. Beaucoup l’ont sous-estimé, pourtant elle prouvera qu’elle est un élément indispensable pour vaincre l’ennemi. En effet, Alexia est une magicienne puissante. Au cours du déroulement, elle découvre qu’elle possède un don, ou plutôt plusieurs, ils sont tels qu’ils font d’elle un être rare.

Alexia est une héroïne forte de caractère qui a ses faiblesses. Elle manque de confiance en elle et l’environnement très masculin dans lequel elle évolue n’aide pas à la rassurer. Heureusement, trois hommes ouverts d’esprits la soutiennent, ils croient en elle et le lui font savoir. De ce fait, nous la voyons progresser et aller de l’avant. D’ailleurs, l’autrice mène cela d’une façon douce, dans le sens où Alexia ne devient pas une guerrière du jour au lendemain, elle doit faire ses preuves pour être acceptée. Quant à ses émotions, elles ne changent pas en un claquement de doigts, elles se transforment peu à peu de manière naturelle et comme dans la vie réelle, la jeune femme a des coups de mou qui font laisser le doute et les questions jaillir. J’ai beaucoup aimé son personnage, c’est une fille attachante, maligne et parfois rebelle (ça me plaît toujours ça^^)

Parlons un peu du roman dans sa globalité, maintenant. Tout d’abord, ce premier tome permet de poser la base de l’histoire, le décor et de faire connaissance avec les personnages. Il nous familiarise avec l’univers fantasy de l’autrice. Ensuite, comme je l’ai mentionné précédemment, j’ai pris plaisir à retrouver la plume de l’autrice, d’autant qu’elle m’a parfaitement retransmis les ressentis de ses personnages. J’ai trouvé le récit simple, fluide, rythmé comme j’aime, il m’a entraînée et captivée rapidement. J’ai particulièrement apprécié le fait que Frédérique Arnould mêle avec délicatesse la romance à la guerre. C’est secondaire et discret, mais comme l’amitié, elle fait plaisir à lire. J’ai également été très surprise par la tournure de l’histoire, un événement que je n’ai pas du tout vu venir se produit et perturbe l’héroïne au plus haut point (ce qui est tout à fait compréhensible, hein^^). J’ai adoré ça. Quant à la fin du roman… Frédérique Arnould nous livre un cliffhanger qui ne peut que donner envie de poursuivre l’aventure.

Je recommande évidemment ce roman qui a su conquérir mon petit cœur et il me tarde de découvrir la suite.

Un commentaire sur “La guerrière d’Argalone, tome 1 : Désillusion Frédérique Arnould

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s